Irïs et Stefania au Lac Myvatn en Islande

Dans mon article précédent (Chroniques Islandaises Partie 3 : Le Nord), je vous parlais du Lac Myvatn et de son musée ornithologique Sigurgeir. Par une après midi venteuse et pluvieuse nous sommes venus nous réfugier dans ce musée, où l’on peut aussi boire un café et déguster quelques spécialités locales avec vue sur le lac. Une pause à l’abris nous était plus qu’essentiel, et notre fils avait besoin de se dégourdir les jambes et de jouer un peu. Nous sommes donc arrivés ici un peu par hasard, et le hasard fait souvent bien les choses. C’est grâce à ces hasards que l’on fait de belles découvertes en voyage, et voyager avec un bébé est une bonne façon de laisser la place à plus de spontanéité et de découvertes.

Nous avons alors rencontré deux charmantes Islandaises travaillant au musée, et  découvert par la même occasion la touchante histoire de ce dernier. Voyez vous ce musée est une réserve privée, il est la volonté d’une famille, celle de Stefania (à gauche sur la photo). Derrière le musée, au bord du lac, se trouve une ferme, celle de sa famille, elle est née et a grandit dans la région au milieu de ses six frères et soeurs. Un de ses frères, Sigurgeir, passionné d’ornithologie et de sa région, collectionnait les oiseaux naturalisés et explorait souvent le lac à leur recherche. Malheureusement lors d’une de ses sorties, un accident se produisit et il couta la vie à Sigurgeir et à quelques autres hommes aussi. Dans la volonté de faire vivre la passion de leur fils et de lui rendre honneur, la famille de Sigurgeir créa ce musée qu’ils étoffèrent au fur et à mesure des années. Ce musée est né de ce terrible accident et sans celui-ci il n’existerait pas. Stefania quant a elle travaille à la ferme, avec une de ses soeurs, ainsi qu’au musée! Sur ses sept frères et soeurs, seuls cinq sont encore en vie.

P1030889
La ferme de Stefania, derrière le musée

Cette histoire c’est Irïs (à droite sur la photo) qui me l’a raconté, avec un peu d’émotion, bien qu’elle ne soit pas de la famille de Stefania. Cette jeune retraitée dynamique, originaire du Sud de l’Islande, ne voulait pas passer l’été seule chez elle, ses amis n’étant pas encore retraités, et a donc décidé de trouver un petit boulot et de profiter un peu plus de la nature et du calme de Myvatn. Elle est logée gratuitement dans un village à côté et vient tous les jours travailler au musée, ce qui lui permet d’être en contact avec beaucoup de monde, de nationalités différentes.

Irïs nous a aider a occuper Petit Pois, qui à son âge, ne tient pas en place deux minutes, en lui donnant du pain pour aller nourrir les canards qui viennent rendre visite aux visiteurs du musée. Les islandais sont vraiment très accueillants, d’autant plus quand on a un enfant! Je pense qu’entre maman (même de grands enfants), on se soutient à l’international. Irïs a eu la chance d’avoir deux enfants, un garçon et une fille, et n’a qu’un petit fils. Sa fille, mariée à un américain, vit au Danemark, elle voit donc très peu son petit fils de 15 ans, souvent pendant les vacances d’été. Elle était enthousiaste de partager un peu de sa vie et de son histoire avec nous, et nous nous avons été enchanté par autant de gentillesse et d’attention de sa part.

Grâce a ses deux femmes nous avons découvert, en plus d’un musée sympathique, l’accueil et la chaleur humaine islandaise, qui nous avait un peu manqué lors de notre visite du Sud. Ce fut une belle rencontre dans un très beau lieu.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s