Mes découvertes savoisiennes

J’avais envi d’écrire un article sur les rencontres que j’ai fait en Savoie, sur ces gens qui, sans s’en rendre compte m’ont fait et me font toujours avancer et évoluer tous les jours. Ce séjour avait plusieurs but, voir ma famille, nous aérer l’esprit, changer d’air, mais aussi essayer de soigner un peu mon corps et mon âme des séquelles de mon accouchement. Tout ça pour m’aider à être une maman plus épanouie et mieux dans ma peau. L’article que j’ai écrit sur mes difficultés à être maman Devenir parent ou renoncer à l’image de la mère parfaite, parle de ça. Le constat est là, mais maintenant il faut essayer d’agir pour changer mon état d’esprit et mes douleurs physiques.

Bref, en Savoie il y a Ségolène. Je l’ai rencontré juste avant ma grossesse lorsque j’ai fait une formation chez elle : je suis ostéopathe et Ségolène à une approche différente de l’ostéopathie. Elle a accepté de nous voir en consultation mon chéri, mon bébé et moi. Oui je suis ostéopathe et depuis mon accouchement je n’arrive plus à consulter d’ostéopathe, d’ailleurs j’ai peur qu’on me touche. Pour une ostéopathe c’est un peu le comble! Ségolène elle, travaille en ostéopathie aquatique. Le but de cette séance en ostéopathie aquatique était de soulager des douleurs que j’avais suite à mon accouchement, mais aussi de couper un peu les mémoires émotionnelles et d’accepter dans mon corps tout ce qui m’est arrivé durant cette dernière année. Et j’avais peur. J’avais peur de me retrouver dans l’eau, seule, de ne pas réussir à lâcher prise. Et puis j’avais peur de ce que mon corps allait exprimer et que je ne voulais pas entendre. Et cette peur me paralysait depuis des mois, je me sentais bloqué dans mon propre corps.

P1010593

La veille de cette séance j’ai suivi ma soeur à un groupe de méditation basée sur les différents chakras. J’ai découvert un groupe de gens tous différents mais tous là pour aller mieux et apporter un changement positif à leur vie. Ils se voient une fois par mois depuis 7 mois. Je me présente au groupe, puis j’écoute ces gens se confier sur ce qui s’est passé dans leur vie depuis leur dernier rassemblement. Chacun raconte son histoire sans faux semblant et tout le monde s’écoute avec bienveillance, sans jugements, j’aime cette atmosphère. On fait une pause, on grignote, on discute, je découvre ces gens un à un : une jeune femme radieuse, qui rayonne de positivité et d’énergie, une autre femme au sourire plein d’amour, un homme qui semble très à l’aise et serre les gens dans ses bras, et tous les autres que je ne détaillerai pas mais qui ont tous compté. La méditation commence, je me concentre, et mon esprit part vers mon bébé. Ce soir là c’est une des premières fois que je le laisse aussi tard, je m’inquiète, je repense aux quelques larmes que j’ai versé en le laissant, puis je décide de laisser passer ces pensées et de me remettre dans la méditation. Je me sens bien, je sens que je me détend, et là cette sensation d’emprisonnement dans mon corps revient, j’ai chaud, j’ai la nausée, je veux que ça s’arrête, je suis déçue de moi-même… Et je passe la fin de la séance à chercher à reprendre le contrôle sur moi-même et à penser à mon bébé qui m’attend. Quand cette rencontre se termine, les gens se serrent dans les bras les uns des autres, sont joyeux… et moi j’ai peur, j’ai peur que l’un d’entre eux essaie de me serrer, je ne veux pas qu’on me touche. Je dis au revoir rapidement et je fuis.

Le lendemain la séance dans l’eau a lieu et je ressens à nouveau cette peur. Et soudain je prend conscience que je ne suis pas seule, Ségolène est là pour moi, et pour la première fois depuis des mois je met mon corps entre les mains de quelqu’un et je lâche prise. Pour une fois je n’ai pas cherché à contrôler ce qui se passait, j’ai fait confiance à Ségolène. J’ai réussi à laisser quelqu’un m’aider à aller mieux physiquement, le tout sans douleur, sans larmes.

P1010600

J’avais envi de dire aux personnes que j’ai rencontré lors de la méditation qu’ils m’avaient tous touché par leur bienveillance et qu’avec eux je ne me suis pas sentie seule mais entourée et faisant partie intégrante de leur groupe. J’avais envi de leur dire que moi aussi j’ai envi d’évoluer, j’essaie d’aller mieux et ils m’y ont aidé. J’ai envi de leur dire merci, à eux et à ma soeur. J’ai aussi envi de dire merci à Ségolène pour sa douceur, sa patience et sa disponibilité. Tous je vous garde dans mon coeur. Et le changement doit continuer, pour être une bonne maman il faut prendre soin de soi avant tout.

Je continuerai à vous parler de mes rencontres en voyage, peut être même plus en détails dans une nouvelle rubrique!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s