Devenir parent ou renoncer à l’image de la mère parfaite

Parce que la vie de maman n’est pas une série de photos sur Facebook ou Instagram, parce que mon chéri m’a dit « toi aussi quand on lit ton blog on a l’impression que tu as une vie géniale et que tout se passe parfaitement bien! », parce qu’en tant que maman on pense toujours que les autres s’en sortent mieux. Eh bien oui voyager avec un bébé peut être galère, on renonce à beaucoup de choses, on prend le temps pour lui et on se fait moins plaisir, comme la vie au quotidien avec un bébé d’ailleurs.

J’ai la chance d’avoir pu planifié mon bébé, comme beaucoup de femmes de ma génération. Est ce qu’on est pour autant plus prête au tsunami qui va envahir notre vie? Je ne pense pas. On sait que devenir maman c’est changer de vie, on sait qu’on ne fera plus les mêmes choses qu’avant. Certes on rempli sa vie d’amour, de l’amour pour ce petit être qu’on a senti grandir en soi et de l’amour pour son conjoint, car être parent ça unit pour la vie.

Séance grossesse

Mais pour autant on ne s’attend pas à tout et heureusement sinon on renoncerait. Moi qui suit plutôt indépendante, j’ai vécu la maternité comme une perte d’autonomie, de liberté. On est jamais seule, on a rarement des moments pour soi, et quand on en a c’est comme le gout d’un paradis perdu… on en veut plus et on ne peut pas. C’est aussi cette ambivalence entre avoir envi d’être avec son bébé mais avoir aussi envi d’être tranquille et seule. Et les nuits… il y a toujours une raison pour qu’un bébé ne dorme pas, même si socialement on vous fait comprendre que si votre bébé ne dort pas 10h de suite vous êtes un mauvais parent et vous ne savez pas vous y prendre. Et pire que tout, la pression qu’on se met soi même est tellement forte!

Quand on se projette en temps que mère, avant ou pendant la grossesse, on se voit d’une certaine façon. On imagine la mère parfaite qu’on souhaiterait devenir, celle qui comprend son enfant et qui l’aime au premier regard. Pour moi je me voyais en maman cool, baroudeuse, qui emmène son enfant partout telle une nomade, qui utilise des couches lavables, qui allaite dans toutes circonstances. Une maman qui en plus d’avoir son travail où elle réussit parfaitement, s’occupe au moins à mi-temps de son bébé et aime rester à la maison avec lui, lui prépare toutes sortes de purées et compotes elle-même tout en jouant avec son bambin. Une maman qui reste une femme et qui a du temps a partager également avec l’homme de sa vie, lui préparer des bons petits plats et qui a une vie sexuelle épanouie. Et bien non je ne suis pas cette maman… Je suis une maman angoissée, pour qui les moindres épreuves, rhumes, déplacements avec son bébé sont terrifiants. Quand en Angleterre nous avons été malade tous les trois (Voyage en Angleterre sur les traces des chevaliers de la Table Ronde), je me suis dis que je ne voyagerai plus jamais! Certes j’ai aimé mon bébé au premier regard, mais l’allaitement a été difficile à mettre en place, je ne vous détaillerai pas mon accouchement mais mon corps est devenu un champ de bataille digne de Starship Troopers (mes références commencent a dater!), je n’ai pas réussi à utiliser des couches lavables et je fais tout à moitié. Je suis à mi-temps ce qui signifie que je suis à moitié présente au travail et à moitié avec mon bébé, donc je ne suis jamais réellement présente à ce que je fais. Je cours toute la journée, je néglige ma vie de couple… et MOI dans tout ça je n’existe plus et je n’ai même plus le temps d’exister en tant que personne. Alors j’ai décidé de lâcher la mère parfaite pour être moi avec mes imperfections, mais aussi pour avoir une famille heureuse.

p1010520

Ce blog vient de là. J’ai eu envi de partager avec vous ma passion pour les voyages et comment en tant que maman hyper mais alors hyper angoissée j’ai surmonté mes peurs pour continuer à vivre et voyager, même si ce n’est plus comme avant.

Et vous alors comment vous avez passé le cap de la parentalité? Quelle mère/père avez vous découvert que vous étiez?

3 thoughts on “Devenir parent ou renoncer à l’image de la mère parfaite

  1. Je me suis reconnue complètement dans la mère indépendante qui a besoin d’air et de tranquillité. Et avec 2 enfants en bas âge, c’est mission impossible. Alors oui, on tire un trait sur sa « vie d’avant » et on fait au mieux. Mais le plus important (et le plus dur), c’est de ne pas s’oublier.
    En tous cas, il faut une sacrée organisation pour faire tous ces jolis voyages avec bébé. Bravo!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s